La mixité dans les écoles d’ingénieurs, le cas de l’ex-école Polytechnique féminine. L’Harmattan, 2005,230 p. 30 Cet ouvrage repose sur une enquête réalisée par entretien et questionnaire des élèves de l’école d’ingénieurs et porte sur l’évo lution de la mixité dans une école d’ingénieurs qui est un établissement d’enseignement supérieur, anciennement connu sous le nom d’école polytechnique féminine (EPF). Pendant longtemps enfermées dans la famille, les filles re?oivent une éducation religieuse. Dans les lycées de jeunes filles, il y avait peu de classes scientifiques. 36 Après la Seconde Guerre mondiale, l’industrie se développe, les secteurs de l’industrie ont besoin de nouveaux personnels, ce qui a provoqué l’apparition de nouvelles écoles d’ingénieurs160;: elles sont mixtes160;— Institut supérieur d’électronique de Paris en 1995, INSA de Lyon en 1957, INSA de Toulouse en 1963, INSA de Rennes en 1966. Dans beaucoup de pays, l’enseignement est mixte, même si la mixité ne suffit pas à réaliser l’égalité des sexes. longchamp pliage toile soldes 37 Dans une deuxième partie l’auteur présente l’analyse des données du questionnaire (soumis aux filles et aux gar?ons scolarisés à L’EPF). Il a choisi un échantillon de 850 élèves des cinq années de la formation généraliste, (165 gar?ons, 109 filles), la moyenne d’age est de 20.59 chez les gar?ons et de 20.13 chez les filles. Il met l’accent sur les effets de la mixité sur l’école et quels sont les mécanismes qui poussent les élèves à y entrer160;? Et pourquoi il y eut une baisse des filles après la mixité160;? 38 Le premier effet de l’introduction de la mixité est immédiat160;: 37xA0;% de gar?ons en première année, la directrice remplacée par un directeur, une évolution négative du nombre de candidatures féminines, un le cycle préparatoire plus difficile parce qu’il est plus théorique et parce qu’il reprend le programme des classes préparatoires classiques, alors que le cycle d’ingénieurs donne accès à la pratique avec des stages et surtout le choix d’une spécialité, ce qui amène les élèves à travailler les matières qui les intéressent et obtenir aussi de meilleurs résultats. 39 Les difficultés rencontrées à l’école montrent que les élèves scolarisés dans les trois premières années ont plus de difficultés que les élèves scolarisés en 4e et en 5e année. Les difficultés les plus mentionnées sont les suivantes et sont relativement attendues160;: problème d’adaptation au rythme de travail, problème avec le bin?me, redoublement et passage devant le jury. vanessa bruno sac toile De plus, pour les filles on peut observer que le monde de l’ingénieur est un monde dominé par des stéréotypes sexués, ce qui rend difficile l’insertion des femmes et difficile l’articulation de la vie professionnelle et de la vie familiale. Dans la vie professionnelle les filles croient que 160;les femmes doivent travailler plus que les hommes pour démontrer leurs compétences et réussir160;. é certaines tentatives de retour à la non-mixité. En France, on ne remet pas en question la mixité, mais les différences d’orientation demeurent importantes et l’on sait que les stéréotypes concernant le sexe ont tendance à être plus développés en milieu mixte. 43 Pour conclure nous pouvons dire que, à travers les déclarations des élèves, filles et gar?ons, les trajectoires scolaires à L’EPF ne se distinguent pas. Il ne faut pas négliger l’influence du milieu social, la supériorité des filles est limitée dans les milieux à fort capital culturels, mais elle est plus élevée quand on se rapproche des classes populaires. à première vue, la mixité semble une victoire du modèle égalitaire, mais pas une condition suffisante. chaussures moncler pas cher Dans cette, analyse on trouve que les deux sexes bénéficient, certes, de la mixité au sein de l’école, mais pas au sein de la vie professionnelle. La cohabitation des gar?ons et des filles à l’intérieur de l’école, leur présence dans les mêmes salles de classe et cours de récréation, leur acquisition commune de connaissances identiques, avec les mêmes méthodes, les mêmes programmes et par les mêmes professeurs, leur mise en compétition dans des épreuves d’évaluation uniques n’empêchent pas et, de l’avis de certains, induisent ou renforcent certains phénomènes, en particulier une disparité importante de la répartition gar?ons-filles selon les filières et par la suite, dans l’orientation professionnelle et l’inégale réussite des filles et des gar?ons. 44 Zeinab Panahi, master 2 recherche, Sociétés contemporaines université de Picardie Jules-Verne. Ottavi (Dominique) et Gutierrez (Laurent). Roger Cousinet, un philosophe à l’épreuve de la pédagogie. INRP, 2007. 45 Ce livre analyse les propositions de Roger Cousinet pour une éducation nouvelle.